Élection de Donald Trump: un espoir de monde nouveau ?

trump-2

« Le battement d’ailes d’un papillon au Brésil peut-il provoquer une tornade au Texas ?» Vous connaissez tous cette expression exprimée par Edward Lorenz lors d’une conférence scientifique en 1972 afin de théoriser le phénomène fondamental de sensibilité aux conditions initiales de la théorie du chaos.

Et bien ce n’est pas un battement d’ailes que nous avons pu observer ces derniers jours avec l’élection de Donald Trump à la plus haute marche du pouvoir américain (et bien plus encore…). Nous ne pouvons donc pas décemment évoquer la Russie d’aujourd’hui sans prendre en compte ce big-bang qui sera, nous l’espérons tous, un apaisement des relations Est-Ouest.

Le Professeur Jean-Claude Manifacier, Secrétaire général de notre association France Russie Convergences, nous livre ici son analyse.

 

Après le Brexit, c’est Donald Trump le candidat « hors normes » qui vient d’être élu aux USA. Ce sont d’excellentes nouvelles et une belle claque pour les « élites » cosmopolites, financières et sociétales. Quelques jours avant l’élection, CNN donnait 96 % de chance de gagner pour Hillary Clinton, pourcentage atteignant les 98 % pour le journal le plus destructeur des sociétés enracinées : le New York Times.

Nous devons aujourd’hui avoir une pensée pour Julian Assange de Wikileaks, enfermé entre quatre murs dans l’ambassade équatorienne à Londres, pour Edgar Snowden le déclencheur d’alertes et pour tous les journalistes de la presse libre ou qui s’expriment sur le Net.

Le front « républicain » n’a pas fonctionné aux USA, Parfait ! Souhaitons lui de beaux échecs encore dans d’autres pays pour les prochaines élections.

Le peuple s’est exprimé, mais il est versatile et les groupes de pression sont toujours là. Quand le républicain G. Bush, le boucher de l’Irak (des millions de morts) annonce qu’il votera pour la démocrate H. Clinton, la bouchère de la Libye ; Quand le gendarme et le voleur s’unissent dans un même vote c’est parce que des intérêts supérieurs, cachés, les rassemblent. N’oubliez jamais que c’est la haine du nationalisme, propre à toute société partageant une communauté de destin et voulant décider par elle-même de son avenir.

Le monde politique et médiatique est encombré aujourd’hui de gens sans conscience ni empathie. Vous les connaissez, ils vous demanderont de déplacer une poutre mais ils refuseront de bouger leur petit doigt. Nous sommes loin du temps où Platon suggérait de confier les responsabilités d’un pays à ceux qui les refusent plutôt qu’à ceux qui les ambitionnent.

Cette communauté d’intérêts, qui détruit l’âme des peuples sans souvent même s’en rendre compte, a perdu une bataille mais elle est toujours là, puissante, sûre d’elle-même et dominatrice, attendant l’occasion propice pour nous expliquer une fois de plus qu’il faut exporter « leur démocratie » par la force armée partout dans le monde, qu’il faut accueillir toute la misère qu’ils auront ainsi eux-mêmes créée ou encore que la présence de toilettes spécifiques pour les trans-genres est d’une importance capitale dans toute société harmonieuse.

Pour avoir une idée du type de « psychopathe » qui encombre malheureusement le monde politique occidental aujourd’hui, je vous invite à regarder sur YouTube deux très courtes vidéos de CBS News :

– L’interview de Mme Clinton où, après l’assassinat dans des conditions ignobles de Mouammar Kadhafi, elle parodie Jules César en déclarant : « Nous sommes venus, nous avons vu et il est mort » avant d’éclater de rire. Rappelons qu’Hillary Clinton gagnait pour une conférence de 30 min donnée à Goldman Sachs beaucoup plus d’argent que le salaire annuel moyen d’un universitaire ou d’un cadre supérieur.

– L’interview en Mai 1996 de Madeleine Albright, ministre des affaires étrangères du Président Bill Clinton, justifiant la mort de 500.000 enfants irakiens suite à l’embargo imposé par les USA.

Je souhaite que le Président Trump réussisse dans son entreprise. On peut être relativement confiant car le décalage n’a jamais été aussi grand entre les opinions assénées dans le monde médiatique par cette caste journalistique qui ne représente qu’elle-même, c’est à dire bien peu de gens, et ce que pense l’immense majorité du peuple. Que cela soit les problèmes liés à une immigration de masse organisée, aux guerres ou colonisations impérialistes injustifiées où à des phénomènes de société dont le seul objet est de détruire en semant la division.

Continuez à vous informer dans la presse rebelle, ou sur Internet. Il n’est pas parfait mais on y trouve infiniment plus de vérités que dans les médias officiels mentalement corrompus, cupides et hypocrites.

JC Manifacier

 

Faites connaître notre site, partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *