L’Eglise américaine presbytérienne fustige « l’apartheid » en Israël 7 résolutions ont été votées contre l’état juif, y compris pour s’opposer à la législation anti-BDS.

The Times of Israël,  25 juin 2018
Logo de l'église presbytérienne américaine

Logo de l’église presbytérienne américaine

L’Eglise presbytérienne des Etats-Unis a passé plusieurs résolutions critiques d’Israël lors de son Assemblée Générale biennale.

Parmi les 11 résolutions concernant Israël que l’assemblée a traitées vendredi, on en trouvait une s’opposant à la loi anti-BDS au niveau fédéral et étatique, et une autre faisant référence à Israël comme un état apartheid.

L’assemblée a aussi voté contre des résolutions dont elle considérait qu’elles n’étaient pas suffisamment critiques à l’égard d’Israël parce qu’elles mentionnaient les excès palestiniens, en particulier le groupe terroriste palestinien du Hamas qui contrôle la bande de Gaza.

L’assemblée a aussi passé deux résolutions de son Comité du Moyen Orient qui n’étaient pas liées à Israël, l’une traitant de la crise en Syrie et l’autre sur le désengagement par rapport à l’Iran.

Une résolution sur la violence récente entre les Palestiniens gazaouis et les troupes israéliennes à la frontière avec l’enclave côtière s’est vue retirer des références à l’organisation terroriste du Hamas, qui est à l’origine de la violence à la frontière.

La résolution modifiée, passant complètement sous silence le rôle du Hamas et à propos duquel certaines membres du Comité du Moyen orient ont exprimé des doutes, a été adoptée par un vote de 438 contre 34, selon le service de presse du Journal Presbytérien.

L’assemblée a approuvé par un vote de 442 contre 18 une mesure incitant les Presbytériens à « chercher un dialogue ouvert et honnête avec les collègues juifs » pour discuter de la question de l’occupation israélienne de la Palestine.

Une résolution qui appelle le RE/MAX LLC à cesser de gérer des ventes de propriétés dans les implantations israéliennes a été adoptée par un vote de 393 contre 55.

L’assemblée a aussi voté contre une résolution qui a mis un terme à la classification, par l’église, d’Israël comme un « projet colonial ». Elle a aussi rejeté une résolution « Pour la Protection des Enfants d’Israël et de Palestine », déclarant qu’elle combinait le traitement des enfants palestiniens sous le règne de l’Autorité palestinienne et du Hamas à Gaza et ne se focalisait pas assez sur les mauvais traitements des enfants palestiniens par Israël.

Le Comité Juif américain (AJC) a condamné l’assemblée pour les résolutions. « L’Eglise reste critique d’Israël de manière obsessionnelle dans ses remarques au niveau nationale », a déclaré le rabbin Noam Marans, directeur des Relations Inter-religieuses et Intergroupes, dans un communiqué.

« Pendant de nombreuses années et à travers de nombreuses et diverses façons, l’assemblée presbytérienne est allé bien au-delà de la critique légitime d’Israël et en est venue à diaboliser l’état juif ».

Faites connaître notre site, partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.