Israël refuse la demande de la Turquie d’acheminer par avion les blessés de Gaza

Israël a rejeté une demande de la Turquie d’envoyer un avion pour transporter des Palestiniens blessés lors des récentes émeutes à la frontière de Gaza, a rapporté la Dixième chaîne d’information mercredi, alors que le fossé diplomatique entre Jérusalem et Ankara ne cesse de se creuser.

La Turquie a demandé à Israël, par l’intermédiaire d’organisations médicales internationales, la permission d’envoyer un avion à l’aéroport Ben Gurion et de ramener les Palestiniens blessés en Turquie pour y être soignés, selon le rapport. Le nom des organisations n’a pas été mentionné.

Des sources de haut niveau ont déclaré à la Dixième chaîne qu’après des discussions entre le cabinet du Premier ministre et le vice-ministre de la Santé, Yaakov Litzman, la demande a été rejetée pour des raisons politiques et sécuritaires.

Selon les sources, Israël a fait savoir aux organisations internationales qu’il était prêt à accepter immédiatement les blessés palestiniens dans les hôpitaux israéliens ou à autoriser le transfert de matériel médical et de médicaments dans les hôpitaux de la bande de Gaza.

Le vice-ministre de la Santé, Yaakov Litzman, arrive à la conférence gouvernementale hebdomadaire au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 15 octobre 2017. (Alex Kolomoisky/POOL)

« Nous avons clairement indiqué qu’il n’était pas nécessaire de faire venir par avion des Palestiniens blessés en Turquie et nous avons proposé des solutions alternatives », ont déclaré les hauts responsables à la Dixième chaîne.

Le Premier ministre turc Binali Yıldırım a confirmé à Al-Jazeera que son pays avait proposé d’évacuer les blessés de Gaza.

Le bureau de Litzman a confirmé plus tard à la Dixième chaîne qu’il a proposé de soigner les blessés en Israël.

« Nous avons reçu une demande des autorités sanitaires internationales pour autoriser un vol turc à évacuer les personnes hospitalisées à Gaza vers la Turquie », a déclaré le porte-parole de Litzman à la chaîne. « Après discussion avec les agences de sécurité et les experts israéliens, nous avons décidé de permettre aux blessés de se faire soigner en Israël et/ou d’envoyer des fournitures médicales à Gaza. Mais nous avons refusé le vol turc. »

On ne sait pas si certains des blessés lors des émeutes ont été transférés en Israël pour y être soignés.

Les services d’urgence et des Palestiniens transportent un manifestant blessé lors d’affrontements avec les forces de sécurité israéliennes près de la frontière entre Israël et la bande de Gaza, à l’est de Jabalia, le 14 mai 2018 (AFP/Mohamed Abed).

Le mois dernier, Israël avait initialement rejeté une demande de transfert en Cisjordanie de deux personnes blessées lors d’affrontements frontaliers avec des soldats israéliens.

La Cour suprême a finalement décidé qu’Israël devait permettre aux patients de recevoir des soins, mais à l’époque, les deux patients avaient besoin d’être amputés des jambes et les médecins de Gaza n’avaient pas l’équipement nécessaire.

Israël et la Turquie sont en pleine crise diplomatique au sujet de la façon dont Israël a réagi face aux violentes manifestations de lundi à la frontière de Gaza.

Le ministère de la Santé du Hamas, dirigé par le Hamas, a déclaré que 62 Palestiniens ont été tués et plus de 2 700 autres blessés lors d’affrontements.

L’armée israélienne a déclaré mardi qu’au moins 24 des morts étaient des membres des groupes terroristes Hamas et Jihad islamique palestinien. Ces deux groupes ont par la suite reconnu que 53 de leurs membres figuraient parmi les morts. Israël prétend que le Hamas encourage la violence et l’utilise comme couverture pour des attaques.

L’ambassadeur d’Israël en Turquie Eitan Naeh (G) avec ses bagages à l’aéroport Ataturk d’Istanbul le 16 mai 2018, alors qu’il se prépare à quitter la Turquie. (AFP Photo/DHA/Dogan News Agency)

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a violemment condamné Israël, l’accusant d’être un « État terroriste » qui commet un « génocide ». La Turquie a rappelé son ambassadeur à Tel Aviv et a expulsé les envoyés d’Israël à Ankara et à Istanbul.

Israël a répondu du tac au tac. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré qu’Erdogan « connaît bien le terrorisme et le massacre » et qu’il n’a pas de leçon à donner à Israël en matière d’éthique militaire.

Israël a expulsé le consul général de Turquie à Jérusalem et, mercredi, a convoqué l’ambassadeur adjoint du pays à Tel Aviv pour être sermonné.

Faites connaître notre site, partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.